Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

chaalalmourad.overblog.com

chaalalmourad.overblog.com

Intérêt général et contre-courants politiques.


Charlie Hebdo ; la liberté sous tirs croisés.

Publié par chaalal mourad sur 21 Avril 2015, 16:03pm

Catégories : #Politique

Charlie Hebdo ; la liberté sous tirs croisés.

« Ce qui est décevant, c’est que dans cette logique de l’action et de la réaction, les musulmans viennent de perdre la bataille de l’intelligence et de la sagesse, au profit de l’impulsion, l’émotionnel. Cet aspect toujours en veille chez eux, est mis au profit de ceux qui leur veulent vraiment du mal et qui seront toujours convoités par cette attitude primaire voire même, primitive des musulmans. Je dirai même, cet "automatisme comportemental", qui les rend trop prévisibles donc, maniables et manipulables ».

Charlie Hebdo, les musulmans et les autres.

Nombreux sont ceux qui considèrent inexactement, que les caricatures sur le Prophète Mohamed , que faisait sortir de temps à autre, la revue satirique Charlie Hebdo, sont une forme de guerre non déclarée de la chrétienté sur l'Islam, sous couvert de la liberté d’expression. D'où la réaction viscérale et virulente des musulmans, toujours impulsifs, émotionnels et inlassablement sur le qui-vive.

La première erreur commise fut donc, de confondre Charlie hebdo et ses caricaturistes avec la chrétienté elle-même, bien que ce soit archi-faux ! Car ces pauvres dessinateurs sont tous des athées voire même, des iconoclastes.

La seconde erreur, fut celle de n'avoir pu réaliser l'effort nécessaire de comprendre et appréhender la psychologie des caricaturistes et le but visé par leurs dessins.

À travers son œuvre, le caricaturiste est toujours motivé, inspiré voire même, existé par la réaction de celui ou de ceux qui font l’objet de ses caricatures, dans ce cas précis, c’est une très petite catégorie de musulmans, dits fondamentalistes.

Taquiner cette catégorie de musulmans en particulier, était vraisemblablement le but visé par ses artistes, comme ils l’ont fait et en plusieurs reprises d’ailleurs, avec les Juifs, les chrétiens, le Pape de l'Église catholique lui-même n'a pas été épargné, même les athées ne se trouvaient pas à l’abri de Charlie hebdo et de ses caricatures rieuses.

Ce feutre et cette plume libres, furent les seuls moyens dont- ils disposaient, afin de combattre l’intolérance, fille légitime du fondamentalisme religieux et "l’absolutentisme idéologique".

Cette triste et condamnable attaque, met la démocratie occidentale face à un défi majeur ; Étouffer encore plus la liberté au nom de la lutte contre le terrorisme, réputé lui-même son ennemi numéro un et la soumettre ainsi, à des tirs croisés, ceux des terroristes et des services antiterroristes.

Certains pensent donc, que ces caricatures et au lieu d’agrandir le cercle des tolérances religieuses en "désacralisant le sacret" et en abordant "le saint" via le rire et la drôlerie , selon la formule usuelle , elles n’ont fait hélas qu’élargir celui du fondamentalisme , alimenter le climat de peur et soumettre finalement , les libertés à encore plus de contraintes sécuritaires. Je ne pense pas, que cela fut tout à fait, le but que les pauvres victimes visaient !

La règle, c'est qu'on ne peut obliger les autres à nous respecter, à nous aimer, ou à dire du bien de nous, au moment où nous-mêmes, nous nous entre-tuons. Le monde musulman vit un processus d’autodestruction, un mépris de la vie humaine sans précédent, c'est du jamais vu. Il suffit de jeter un coup d’œil sur ce qui se passe en Syrie, en Irak, en Libye etc . Pour s’en rendre compte. En fait, il y en a, plusieurs Occidents, celui des islamophobes, des antisémites et des racistes bien sûr ; qui heureusement se trouvent pour le moment minoritaire et celui des humanistes bien sûr , des gens tolérants , des justes et de courageux démocrates , qui disent ce qu'ils pensent à tous sans exception ; aux Arabes, aux Israéliens et même aux Martiens, s'il le faut !

Il est vrai que l’approche occidentale, d’apparence "excessivement extrémiste ", du moins, aux yeux des musulmans, sur la notion des libertés, est parfois choquante pour les croyants en général et pas seulement pour les musulmans. " La dernière tentation du Christ" (The Last Temptation of Christ), ce film américain réalisé par Martin Scorsese, sorti aux écrans en 1988, que l’Église avait très fermement dénoncé, le considérant comme une version antidogmatique de la vie de Jésus. Des fondamentalistes catholiques ont même incendié, le 23 octobre 1988, la salle du cinéma parisienne " espace Saint-Michel ", pour protester contre sa projection, d’autres incendies seront perpétrés à la salle du "Gaumont Opéra" ainsi qu’à "Besançon". Un spectateur trouvera la mort dans un autre attentat.

Ce qui est décevant, c’est que dans cette logique de l’action et de la réaction, les musulmans viennent de perdre la bataille de l’intelligence et de la sagesse, au profit de l’impulsion, l’émotionnel. Cet aspect toujours en veille chez eux, est mis au profit de ceux qui leur veulent vraiment du mal et qui seront toujours convoités par cette attitude primaire voire même, primitive des musulmans. Je dirai même, cet "automatisme comportemental", qui les rend trop prévisibles donc, maniables et manipulables. En plus, les musulmans sacralisent tout le monde, Moise , Jésus , Marie et Mohamed , l'idée d'opposer donc, une caricature contre une caricature, éditer un livre contre un livre, ou même , réaliser un film contre un film, même si cela est possible, elle reste néanmoins inadmissible pour eux, ce qui énerve les fondamentalistes, qui penchent souvent pour la violence.

Charlie Hebdo ; Empathie oui, hypocrisie non !

C'est insensé ! En Occident, à chaque fois qu'un crime ou une tragédie ne se produit, comme celle qui vient de frapper Charlie Hebdo, commise par des " Jihadistes" , acte hautement symbolique et très grave, j'en conviens ! L'émoi siccité au sein des sociétés occidentales, reste lui, sans commune mesure, comparé à celui provoqué par les images insoutenables, qui tournent en boucle sur les médias internationaux ; concernant les carnages abominables, commis contre l’humanité, ailleurs dans le monde et dans le monde Arabe notamment.

Des milliers de civils, femmes , enfants et vieillards , déchiquetés sous les bombes , les barils de poudre , les Scuds , le chimique , les couteaux des terroristes , ou achevés par la famine et les maladies , sinon par le froid , dans les camps de la honte , où se concentrent les pauvres syriens et irakiens , toute ethnie confondue , dans des conditions inhumaines , en ce malheureux siècle. Cela ne semble point susciter un quelconque émoi chez nous.

Des villes millénaires, chargées d'histoire universelle , véritable mémoire du monde , berceau des civilisations et des religions révélées , qui partent en cendres et fumées sous les bombardements aveugles des belligérants et tout ça , sous les yeux d'un monde "libre " , borgne voire même, hypocrite , qui ne bouge pas, ne dit rien.

L’hypocrisie recelée des deux rives, aussi bien du coté occidental qu’oriental, me déçoit. En Occident, au moment où l'on muselle certaines voix et l'on bannisse des personnages des arts et de la culture, juste pour avoir osé exprimer leurs opinions, sur certains sujets proscrits ou autocensurés chez eux. On laisse par contre, la vanne bien ouverte à d'autres, pour traiter tous les sujets sans tabous . La liberté sélective, tue la liberté.

Certains médias occidentaux , trop zélés peut-être , mais non innocents du tout , profitent de cette attaque terroriste , pour montrer l’Islam et donc , l’ensemble des musulmans , comme un tout entier et solidaire , unanimes dans le mal, qui savoure la souffrance des autres , une bête immonde , vomi par les abysses , venue pour leur voler la belle princesse , la si chère liberté ; sauvée in extrémis, entre ses terrifiantes griffes , par le héros "mythologique" ; le tout sécuritaire.

Les musulmans et face à ce terrible malheur, se retrouvent eux aussi scindés en plusieurs catégories ; une majorité, dont je fais partie, réfute et condamne catégoriquement et fermement ce crime crapuleux et cette prise d’Otage spectaculaire, au nom du titre ô combien trompeur, celui de la vengeance du prophète ! Un prophète, venu apporter la miséricorde au monde ! Ce crime, qui leur porte finalement de graves préjudices qu’à eux seuls.

Une autre catégorie, celle dont l’opinion, reste nuancée à l’encontre de cette attaque, laquelle, humainement la condamne, néanmoins elle n’accepte pas ce qu’elle estime, une overdose de liberté d’expression, d’une presse satirique, qui ne connaît aucune limite et qui s’acharne sur le prophète Mohamed, d’une façon outrancière et outrageante.

Le but disent-ils, c'est de taquiner et irriter encore plus, un monde musulman, déjà fatigué par des guerres et des conflits sans fin, allumés et maintenus vifs par l'Occident lui-même. Un monde musulman qui se cherche encore, dans le passé, au lieu de bâtir son futur et qui ne se sent pas prêt donc, à digérer de telles "plaisanteries " à l’encontre de son prophète. Il ne manquait que ça ! Disent-ils !

Cette attitude ô combien interprétable et qui risque de créer de la confusion chez l’autre, qui peut l'apercevoir comme une forme de cautionnement et/ou, une tentative de justifier l’injustifiable.

Une partie non négligeable de musulmans , plus que jamais, hantée par " la complomania" , accorde encore du crédit à la version "conspirationniste", pouvant se trouver derrière cet acte abominable, où des mains "douteuses", seraient en train de tisser la tunique de guerre , composer le chant martial , sur des notes macabres , qui va indubitablement opposer l’ Orient à l'Occident , pour arriver à une rupture irréversible , entre ces deux "civilisations" , où le vivre ensemble, serait tout bonnement impensable , " à chacun sa demeure et Dieu est dans celles de tous ".

Selon eux, un Islam de laboratoire a été malicieusement conçu et qui à chaque fois, nous fait sortir des terroristes à la carte." El Qaïda », puis sa version, revue et corrigée, "Daech ». Rien n'est plus efficace, que d’opposer l'Islam à l’Islam, puis opposer l'Islam au monde entier, pour en finir finalement avec cet Islam, toutes versions confondues, le pensent-ils.

La très faible minorité, celle des " cinglés de la foi », qui eux, n’ont aucun problème à accepter cet acte abominable voire même, le cautionner et qui disent que : les musulmans se font massacrer à Gaza et personne ne s’est ému pour autant. Ces derniers ont tendance à oublier peut-être, les rassemblements titanesques qui ont été observés à Londres, à Ney York à Pris et Madrid pour Gaza et son peuple, chose que nous n'avions pas vue dans bien des contrées de cette "terre d’Islam". Cette infime minorité, qui à mon avis, a perdu son âme et son cœur, qui n’a pas aimé sa vie ou la vie en général, pour craindre la mort, surtout, si ce n’est pas la sienne ou celle de ses enfants dont-il s'agit.

Charlie Hebdo, les musulmans et les autres.

Certains, ne cessent de blâmer nos frères immigrés et même ceux de l’intérieur du pays, qui du coups, se retrouvent dans la ligne de mire de leurs reproches acerbes, qui frôlaient parfois l'insulte et ce, juste pour avoir exprimé clairement leur refus du crime commis contre Charlie Hebdo et la prise d’otage, au nom de l'Islam et de leurs valeurs ancestrales.

Ces gens, se trouvent loin de la bagarre, ils ne croisent pas à chaque matin, le regard dédain, celui la peur et du rejet de l'autre, au sein de sociétés occidentales, qui peinent à les reconnaître, à les admettre de jour en jour ; ils n’ont pas expérimenté de même, cet amer sentiment , de voir des femmes et des hommes, changer de trottoir, juste pour avoir aperçu au loin, une silhouette maghrébine, ou arabe. Des sociétés qui virent de plus en plus à droite , vers l’islamophobie , la peur de l’autre et qui deviennent encore plus frileuses , quant à l’existence même sur son sol , de la culture et de la religion musulmane, qu’elles jugent diamétralement opposée à ses valeurs.

Ces gens n’ont pas vécu non plus, l’étrange sentiment, celui de l’injustice des services occidentaux, qui n’ont aucun mal à persécuter, à tourmenter en catimini des innocents pour les isoler. Des services, qui tuent le mort, puis assistent tout gentiment à ses funérailles. Non ! Rien de cela, ne l’ont expérimenté, ne l’ont vécu, ça c’est sûr ! Se prend toujours pour un héros, celui qui se tient loin de la bagarre.

Crier haut est fort, sa condamnation de ce crime, est une façon pour eux, pour nous tous d'ailleurs, de se démarquer humainement et idéologiquement de cette idéologie de la mort, dans un monde "occidentalisé », qui de toute façon, nous pointe du doigt, comme coupables potentiels, " si ce n'est pas toi, c'est ton frère " . Un monde qui cultive donc et d'une façon intentionnelle, la nuance et l'amalgame.

Bien sûr, le résultat requis, n'est pas toujours probant, voire même, c'est le contraire qui finit toujours par se produire, dans un contexte où le " tout sécuritaire", cultive malheureusement, encore et toujours l'art et la manière de faire passer le blanc pour noir, la vie des hommes, pour dérisoire.

Ce n'est pas par amour à cet Occident ou par complaisance, qu'on le fait, qu'on doit le faire, loin de là, mais plutôt, par amour et respect à nos vraies valeurs, celles de nos parents et de nos aïeux.

De plus, je n’ai pas vu les musulmans sortir à la rue, pour soutenir les Tibétains, le génocide des Tutsi, ou bien encore, pour s’indigner face au kidnapping de 200 jeunes écolières au Nigeria, par le groupe terroriste "Boko Haram" et ses crimes immondes. Je n'ai pas voulu citer là encore , le supplice vécu par nos frères chrétiens d'Orient et le malheur des pauvres Yézidis, massacrés, réduits à l'esclavage ou expulsés injustement de leurs demeures.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents