Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

chaalalmourad.overblog.com

chaalalmourad.overblog.com

Intérêt général et contre-courants politiques.


Le burkini : une hérésie laïque et une hypocrisie religieuse.

Publié par chaalal mourad sur 3 Septembre 2016, 12:41pm

Le  burkini : une hérésie  laïque et une  hypocrisie religieuse.

« Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon . » .......Jésus de Nazareth.

À première vue, l'histoire du burkini, semble être une confrontation idéologique entre l’islam de France et la laïcité "made in french". Chacun cherche à taquiner l'autre pour le mettre face à ses contradictions . Cet islam de France qui, de prime abord, semble vouloir s’accommoder à la modernité. Sa présence même en terre des lumières, lui impose un effort adaptation. Il consente donc à accorder aux femmes, le droit à fréquenter les plages, quitte à porter une sorte de tenue, à la limite du "halal" (le religieusement autorisé).

C’est un argument qu’agitent les défenseurs du burkini pour contrecarrer les islamophobes de tous bords .Donner un signe d’ouverture et montrer que l’islam est tout sauf une religion hermétique et non évolutive comme ne cessent de le caricaturer ses détracteurs

Entre beaucoup "halal " et beaucoup "haram" de cet islam de France qui, de plus en plus, a du mal à se vendre dans l’hexagone et les valeurs républicaines et laïques françaises qui n'arrivent plus, elle aussi, à baliser clairement, les limites entre l'exercice du droit et celui de la politique. Aussi bien, l'islam de France que la laïcité française, sont mis à rude épreuve.

Il ne faut pas oublier surtout, qu'en terre d'islam et même dans les contrées Malékites, réputées être le courant religieux le plus tolèrent ; se baigner en plage en public est mal jugé par les religieux et les imams de ce courant, de surcroît, la femme plus que l’homme d’ailleurs, lui est défendu d’y aller avec ou sans burkini.


Tout en ménageant leur conscience religieuse, ces femmes, voulaient profiter de la baignade en "terre des libertés" . Le curieux, c’est qu’elles le font souvent, en présence d’autres baigneurs et de baigneuses, qui portent pas de burkini. Alors que cela, non plus, n’est pas autorisé ", donc "haram" ! Car il ne suffit pas de se protéger soi-même aux minima, "religieusement admissible" et admirer, en même temps, la nudité des autres, qui reste elle aussi, prohibée. Que faire alors? Créer pour chaque communauté sa plage? Cela irait dans un sens antirépublicain que la France n’est nullement disposée à en payer le prix.


Les musulmans, doivent-ils donc choisir entre vivre leur islam tel qu'ils l'ont toujours appris et vécu, eux et leurs parents avant eux et vivre en France? Revoir leur islam jusqu’à le réduire à ses aspects les plus folkloriques et soufistes? Renoncer à leur islam tout court, pour pouvoir vivre en Occident? Serait-il là, le prix à payer pour s’adapter aux valeurs républicaines françaises? Taquiner sans cesse la laïcité française et voir jusqu'où la France peut aller dans ses concessions à l'islam au nom du vivre ensemble et de la citoyenneté serait-il la nouvelle stratégie de l'islam de France?

Les laïcs radicaux français, pensent quant à eux, que si la France cède sur la question histoire de burkini, elle céderait sur d’autres et ouvrira l’appétit à cet islam de France, qui au nom de la Liberté, l'égalité et la Fraternité prendrait en otage tous le système de valeurs Françaises et mettra leur laïcité face à des contradictions, auxquelles, la France ne pourra plus se justifier. On leur donne un doigt ils en voudraient le bras.


Le plus curieux encore dans cette histoire de burkini, c’est de vouloir habiller la laïcité une tunique de droit alors qu’elle est un concept politique par excellence ! L’argument de la laïcité, qui est ici politiquement déterminant, n’y est pas juridiquement le plus important ; la preuve, le Conseil d'État, la plus haute juridiction administrative française, a suspendu l'arrêté interdisant le port du burkini.


La laïcité française, chèrement apprise; préconise la nécessité de dégager l’espace public de thèmes sur lesquels aucune discussion rationnelle ne peut s’opérer. Je déplore, néanmoins le fait de cantonner la laïcité à des règles purement juridiques elle, qui est un principe politique comme expliqué, qui peut, selon les sociétés, prendre des répercussions juridiques diverses.

Pour expliquer la spécificité laïque et la sensibilité légitime de la société française à la question du burkini, il faudra remonter à l’histoire même de la laïcité dans ce pays. Produit "made in french" par excellence ! La laïcité française est arrivée au point, où voir octroyer à la religion un quelconque rôle dans l’espace public, le peràoit comme un défi idéologique majeur.

La présence en France de musulmans, surtout, maghrébins, donc d'origine non européenne sur son sol, lance un véritable challenge, un défi de civilisation à l'endroit des politiques et des penseurs français. La France et par un retournement saisissant de la perspective esquissée naguère par l’oeuvre de la colonisation, se voit maintenant installée sur son propre territoire des populations maghrébines, qui par ruse de l’histoire, comme disait Hegel est égale ou surpasse celle de sa tentative échouée de peuplement de ses colonies.

Il est évident que la France n’arrive plus à assumer sa pluralité, réaffirmer son identité ni pouvoir préserver sa sécurité d’ailleurs ! Malgré les efforts entrepris à l’endroit des migrants depuis les années 50, la France récolte une cascade d’échecs. D'abord, l’échec de son école laïque, de l’islam de France et enfin de sa politique intégration. La France est hais par certains de ses propres enfants, il faut l’admettre!

Les islamophobes et ceux de l'extrême droite, ne voient dans les musulmans de France que des Français administratifs, c’est-à-dire, uniquement de papiers. Des citoyens de raison et non de cœur, qui pensent avoir les mêmes droits que leurs concitoyens de souches et qui veulent prendre leur pays en otage de leurs revendications identitaires. Que si les conditions se réunissent, ils peuvent alimenter le terrorisme religieux.

On commence néanmoins à comprendre que la ghettoïsation, la marginalisation, l'inquiétée devant les droits, le colonialisme de leurs pays, le sacrifice des leurs parents pour bâtir cette France et surtout, la souffrance qu’ils ont endurée durant les Grandes guerres qui n’étaient pas les leurs. Tout cela pèse encore dans cette charge de haine que portent leurs petits-enfants à l’égard de cette France "ingrate" , ce qui explique bien, ce repli identitaire trop dangereux pour le vivre ensemble.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents